Journée de la Terre – Industrie du textile


Journée de la Terre – 23 avril 2022

Les effets sur la planète

Source : Oxfam

Selon une étude de l’ONU datant de 2019, la production mondiale de vêtements, qui a doublé entre 2000 et 2014, est « responsable de 20 % du gaspillage total de l’eau dans le monde ».
D’après le rapport, la production de vêtements et de chaussures produit 8 % des gaz à effet de serre et, en fin de chaîne, « chaque seconde, une quantité de textiles équivalente à un camion de déchets est enterrée ou brûlée ». (Source Soirmag du 8/11/2021)

L’industrie textile est l’une des plus polluantes au monde. Cinquième plus gros émetteur de gaz à effet de serre en Europe, le secteur est aussi le troisième consommateur d’eau dans le monde après la culture du blé et du riz. (Source Oxfam)

Les effets sur les humains

L’expérience de l’ONG Fashion Revolution « Un tee-shirt à 2 euros, vous l’achèteriez ? »
Une expérience menée à Berlin en 2015 : une fois que vous savez quel est le prix réel (pour les femmes qui travaillent et pour la planète) de la mode « fast fashion », vous n’achèterez plus de la même façon !

Le salaire de Chameli représente 0,6 % des bénéfices de la vente d’un tee-shirt.
Elle travaille 60h/semaine et ne sait même pas subvenir aux besoins de sa famille.
(Source : Oxfam)
Source : AFP

Si le Bengladesh s’est spécialisé dans la confection des vêtements très bon marché, à l’autre bout de la chaine, le Chili s’est spécialisé dans le traitement des vêtements dont les européens et les américains ne veulent plus.

39.000 tonnes de déchets qui ne sont pas biodégradables et contiennent des produits toxiques sont entreposés dans le désert.
(Source : Oxfam)

Et toi, qu’est-ce que tu peux faire ?

Acheter moins mais mieux 

Va voir la méthode BISOU avant de sortir le portefeuille ou de finaliser ton panier en ligne.

Pour la qualité, apprends à repérer les marques qui sont attentives à la qualité tout au long de la vie du vêtement. C’est plus cher, c’est vrai, mais comme tu vas acheter moins, dans l’ensemble, tu t’y retrouveras…et la planète aussi !

A La Louvière, des jeunes designers ont créé OPTE (création de vêtements écoresponsables et entièrement confectionnés en Belgique).

Acheter en seconde main

A La Louvière, tu trouveras plusieurs magasins de seconde main dont Rursee, La malle aux Trésors, magasin Oxfam, Vesti Bulle et, pour les bébés, D’une main à l’autre

Et Vinted alors ? Ca peut servir mais pense qu’à chaque achat, il y a un emballage et du transport. Ca ne doit pas devenir une excuse pour acheter plus.

Prendre soin de tes vêtements

Lessiver trop souvent ou ne pas respecter les conseils d’entretien peut user les vêtements plus rapidement. Apprends à lire les étiquettes, évite d’acheter des vêtements qui doivent être nettoyés « à sec », c’est-à-dire avec des produits chimiques très toxiques.

Tu trouveras toutes les informations sur www.etitex.be

Laisser aller ton imagination

Un vêtement ne te plaît plus ? Peut-être qu’avec un morceau en plus ou en moins, il retrouvera grâce à tes yeux ! La couture n’est pas réservée aux stylistes.

En savoir plus :

Magazine OH 9 : les effets néfastes de l’industrie du textile et l’hydroponie comme solution à la malnutrition