Journée de la Terre – Numérique


Journée de la Terre – 23 avril 2022

Une fabrication déraisonnée

A elle seule, la fabrication d’un ordinateur nécessite pas moins de 240 kg de combustibles fossiles, 22 kg de produits chimiques et 1,5 tonne d’eau ! (Source WWF)

En effet, 75 % de l’impact négatif du smartphone sont concentrés dans la phase de production qui nécessite environ 180 étapes réparties dans le monde entier et qui mobilise 70 kilos de matière par appareil… soit près de 600 fois son poids ! Conséquence, 82% des déchets sont produits pendant la fabrication.

“En République démocratique du Congo, beaucoup d’enfants creusent les mines de coltan car il est plus facile pour eux de se glisser dans les puits de 60 cm. En Bolivie, des familles sont réduites à vivre 15 jours dans des mines à ciel ouvert pour extraire du lithium.” (Source Grizzlead)

Source : Phonandroid

Quant à la fabrication du smartphone en tant que telle, les employés doivent avoir une productivité qu’on imagine à peine exécutable. Les méthodes managériales consistent notamment à leur faire afficher aux murs de l’usine des lettres dans lesquelles ils s’excusent pour leurs fautes ! Ces employés vivent dans des dortoirs déplorables et la moitié d’entre eux sont des enfants.

Au-delà de “comment on le fait”, il y a “ce qu’on en fait” !

Plusieurs études mettent en évidence l’impact retentissant du numérique et du secteur informatique sur notre environnement. Non, le monde numérique n’est pas léger et dématérialisé, ‘virtuel’, ‘dans les nuages’, il a un impact considérable sur le monde physique. De plus, le numérique n’est pas une source renouvelable et il est urgent de tendre à plus de sobriété, dont le principal pilier consiste à allonger la durée de vie des appareils !

  • Chaque photo postée sur les réseaux sociaux consomme autant que 3 à 4 ampoules de 20 watts allumées pendant une heure.
  • La consommation mondiale de streaming vidéo émet 300 millions de tonnes de CO₂ dans le monde chaque année. Pour te donner une idée de grandeur, 1 tonne de CO2 c’est 1 an de chauffage d’un appartement 3 pièces ; 14 000 km de voiture ou 1 aller-retour Paris New-York.
  • Un data center de 10 000 m² consomme autant qu’une ville de 50 000 habitants.

Les data centers, ces immenses centres de stockages de données, pourraient devenir dans les prochaines années plus énergivores que l’humanité toute entière. Chaque information que l’on recherche ou que l’on stocke sur internet fait appel à un serveur et donc aux data centers. Cela demande énormément d’énergie, en général fossile. Sans compter la consommation d’eau qui y est liée, des centaines de milliers de litres d’eau chaque année. L’eau est particulièrement nécessaire pour climatiser ces grandes machines et éviter leur surchauffe.

Comment lutter contre le phénomène ?

Ne change pas de smartphone comme on change de chaussettes !

Source : materre

Evite de stocker des données inutiles

La majorité de la pollution numérique liée a l’usage des nouvelles technologies provient du stockage de données souvent inutiles comme des mails (60 % des mails reçus dans le monde sont des spams). Une des solutions afin de remédier à cela est d’utiliser un nettoyeur de boîte mail pour supprimer tes newsletters inutiles ou faire le ménage régulièrement toi-même. Poster des photos ou vidéos en ligne est tout autant polluant, il est donc important de limiter son exposition sur les réseaux sociaux.

En savoir plus :

Open sources – Quels sont les rééls impacts des téléphones portables
CIDJ – Environnement : comment réduire l’impact des usages numériques au quotidien ?
RTBF – De la fabrication au déchet : quel est le coût environnemental de nos appareils électroniques en Europe ?
Europe – Trois chiffres pour comprendre l’immense impact écologique du numérique
Ma terre – Quels sont les impacts d’un smartphone ?